La Finance Islamique

La Finance Islamique est un compartiment de l’éthique, elle est responsable, participative, non-spéculative, et offre une alternative à la finance conventionnelle. Elle s’adresse à tous les Musulmans bien sûr, mais aussi à tous ceux qui souhaitent investir, épargner, prêter ou emprunter autrement. Ses principes, au nombre de cinq, sont universels et plein de bon sens.

La Finance islamique se doit de respecter à la lettre des préceptes de la religion musulmane en ce qui concerne la gestion de l’argent, à savoir :

  • L’interdiction du « Ribâ » (l’intérêt et l’usure),***
  • L’interdiction du « Gharar » et du « Maysir » (l’incertitude, la spéculation),***
  • L’interdiction du financement d’activités « Haram » (alcool, porc, pornographie…)***
  • Le partage des profits et des pertes entre les différents intervenants (double priorité),
  • L’obligation d’investir dans l’économie réelle via des actifs tangibles (justice sociale)

*** Liberté économique dans un cadre restreint

Par ailleurs, chaque produit proposé au public comme aux professionnels par la Finance islamique répond à plusieurs obligations quant à son bien-fondé :

  • Les termes de la transaction sont-ils respectueux des préceptes de l’Islam ?
  • Est-ce le meilleur investissement pour le client ?
  • L’investissement envisagé produira-t-il de la valeur ajoutée pour le client ? Pour la communauté ? Pour la société au sein duquel le client est actif ?
  • Le professionnel effectuerait-il la transaction de la même manière qu’il le ferait s’il agissait pour son propre compte ?

 Pour être certain qu’une solution est Halal et conforme aux préceptes de la religion musulmane, toute banque ou compagnie d’assurance islamique se soumet à un Comité de Conformité Charia ou Charia Board. Ce comité de savants – Shuyukhs -, est internationalement reconnus dans le Fiqh al-mu’âmalât, la Finance et le droit financier. Il a le pouvoir de conseille et de certification sur la gamme de produits en Finance Islamique. Le Comité est généralement composé de 4 à 7 docteurs en religion islamique, issus chacun de l’une des quatre écoles sunnites reconnues (Hanafi, Hanbali, Maliki et Shaf’ii). Ces savants se réunissent annuellement, afin d’auditer sur la conformité des produits et process qui rentrent en compte dans un produit financier islamique, afin d’émettre une fatwa – décret religieux – :

La Finance Islamique répond aux besoins des consommateurs grâce à différentes solutions adaptées pour respecter les préceptes de la religion musulmane :

  • Le partenariat d’investissement – Mudaraba
  • Le contrat islamique fondé sur le partage équitable des pertes et des profits – Musharaka
  • L’intermédiation — Murabaha
  • Le crédit-bail – Ijara
  • Le contrat de financement – Istisna
  • L’obligation islamique – Sukuk

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>