Date de parution: le 05/03/2015 -- Mis à jour le 19/06/2015

Ethra'a Takaful Famille

Présentation de la solution d'épargne islamique

Ethra’a Takaful Famille, solution d’épargne islamique

Ethra’a Takaful Famille : la fausse bonne idée

Atlantic Lux -FWU Group

Janvier 2015 a vu l’arrivée d’un nouveau produit de finance islamique en France: Ethra’a Takaful Famille, présenté comme une solution d’épargne Halal. dont l’assureur, est  Atlantic Lux (FWU Group,  réputé pour avoir développé avec succès plusieurs produits financiers islamique (Takaful, Sukuk), au Moyen-Orient et en Asie (La société est physiquement présente à Dubaï, Kuala Lumpur, Munich et au Luxembourg, siège d’Atlantic Lux)

L’annonce de l’arrivée d’une telle société et d’un nouveau produit d’épargne halal nous a d’abord ravis. Avec le contrat Salam Epargne & Placement (dont l’assureur est Swiss Life), voilà donc un deuxième contrat d’épargne halal grand public destiné aux personnes résidant en France. Avec en prime un montant d’épargne minimum de 50€ (75€ pour Salam Epargne & Placement).

Nous sommes donc allés voir à tour de rôle 3 courtiers professionnels afin de leur présenter ce contrat que nous avions récupéré, sans leur annoncer au préalable ce dont il s’agissait. Sylvie, Volkan et Souleymane, qui connaissent bien la finance islamique pour distribuer depuis près d’un an, entre autres, le contrat d’épargne Salam Epargne & Placement auprès de leurs clients.

Pour Sylvie et Volkan, ils n’avaient pas encore entendu parler du contrat, ce fut une découverte. Souleymane, lui, en avait déjà entendu parlé. Nous l’avons vite compris lorsqu’en lui présentant le contrat il se mit à lever les yeux en lançant « Hooo non, pas Ethra’a ! »

Après quelques minutes d’analyses, Sylvie se mit à rire. Mais un rire plutôt annonciateur : « C’est un contrat mixte !! » s’exclame-t-elle. « Lorsque j’ai commencé à travailler comme courtière, au début des années 1990, c’était la fin des contrats mixtes en France. Plus personne n’en fait de nos jours ! »

Volkan, lui, commence par valider le contrat. « Une fatwa a été émise par des savants respectés, déjà, il respecte bien les principes de la finance islamique. » Élément central de la finance islamique, tout produit doit être validé par un comité de savant religieux. C’est le cas pour Ethra’a. « En revanche, leur grille de répartition de l’épargne m’inquiète » lance-t-il. « D’après ce qui est écrit ici, page 6 :   Vos 15 premières années de cotisations, si vous avez moins de 30 ans, sont  à fonds perdus. Donc à partir de la 16 ème année, vous commencez seulement à épargner réellement. »

Souleymane n’a même pas besoin de regarder le contrat. « Je connais Ethra’a, je me suis renseigné à son sujet dès l’annonce de son lancement. Les comptes sur lesquels sont placées les sommes épargnées sont validés comme conformes à la finance islamique. C’est-à-dire qu’ils ne vont pas, entre autre, financer des secteurs illicites comme le tabac ou l’alcool. En revanche je me pose beaucoup de questions sur le véhicule d’investissement, le support, c’est-à-dire le contrat en lui-même. » Lorsque vous épargnez pour une assurance vie, les sommes épargnées sont placées sur des fonds spécifiques (on parle d’U.C. ou d’Unités de Comptes). Ces fonds vont ensuite investir dans des sociétés, créer de la richesse et donc de la rentabilité. Cette richesse créée est alors partagée avec tous les épargnants.

« Ethra’a Takaful est un contrat mixte, c’est-à-dire que les sommes épargnées servent à deux choses » nous explique Souleymane. « Une partie sert à se constituer un capital, pour sa retraite, les études de ses enfants, etc..

L’autre partie sert à financer l’assurance décès, pour que le jour où vous venez à décéder, les personnes que vous avez déclarées comme bénéficiaire récupèrent une prime.

Le seul problème est que cette prime est bien inférieure par rapport à ce que vous avez payé pour ! Niveau éthique, nous sommes à la limite de l’acceptable. »

Sylvie nous explique que « A la fin des années 1990, il y a eu en France le scandale de l’Afer » (Plus d’infos sur le scandale de l’Afer et les contrats mixtes ici) « Cette société avait émis un contrat mixte d’assurance vie au milieu des années 1970, et les dirigeants s’étaient monté en association, et ne devaient pas obtenir de rémunération. Mais au début des années 1990, les dirigeants ont voulu se construire un bâtiment hors norme, et de plus en plus d’épargnant se plaignaient que des sommes versées mensuellement, ils n’en récupéraient presque rien après plusieurs années d’épargne ; ils avaient cotisé à fonds perdu pendant des années à 50%. (ndlr : chaque mois, 50% de l’épargne versée correspondaient aux fonds perdus, servant à financer la prime décès, et devenaient ainsi propriété de la société d‘assurance) En plus, des frais plus ou moins cachés étaient apparus au moment où ils voulaient retirer leur argent. Ce scandale a ébranlé toute la profession, et tout courtier qui se respecte connait cette mésaventure des contrats mixtes qui nous a fait beaucoup de tort ».

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » nous demande Volkan en tenant le contrat du bout des doigts. « Un contrat mixte ?!!

Mais attendez, est ce qu’ils savent ce qu’ils font ? Ce type de contrat n’est pas du tout intéressant pour l’épargnant ! Je suis étonné de FWU Group sur ce produit, après analyse de leur contrat, ils font une grosse erreur. S’ils s’étaient intéressés réellement au marché français en menant une étude, ils se seraient aperçus que des scandales liés aux contrats mixtes ont eu lieu à la fin des années 1990. Jamais, mais alors jamais je ne proposerai ce type de contrat à mes clients qui souhaitent épargner pour l’avenir, c’est hors de question. Même s’il est certifié par une Fatwa comme conforme à la finance Islamique, ça ne veut pas forcément dire qu’il est intéressant pour les personnes qui souhaitent épargner. En fait tout dépend de votre objectif d’épargne. Mais en ce qui me concerne, je ne suis pas intéressé pour travailler ce type de contrat. La Finance Islamique peut faire bien mieux. »

Souleymane rejoint Volkan sur le rapport entre finance islamique et épargne performante. « C’est un contrat halal, un takaful certifiée par une Fatwa, mais ce n’est pas pour autant qu’il est intéressant pour l’épargnant qui souhaite se constituer un capital en accord avec sa foi. Il faut que les personnes intéressées par l’épargne Halal fassent attention, car ce type de mauvais contrat peut se développer à l’avenir.» Mauvais contrat ? « Oui, à mon sens c’est un mauvais contrat. Aujourd’hui, en France, il y a une demande pour épargner en accord avec les préceptes de l’Islam, afin de se constituer un capital en vue de sa retraite, d’un achat immobilier, du mariage de ses enfants. Personne n’est venu me voir en me demandant s’il existait un contrat halal où une prime serait versé à sa femme, ses enfants le jour de sa mort ! Aujourd’hui en France nous souhaitons nous constituer une épargne Halal pour l’avenir, nous ne voulons pas nous assurer pour un cas de décès. Donc oui c’est un mauvais contrat car il ne répond pas du tout à la demande, du moins à la demande des nombreuses personnes qui viennent me voir pour accéder à la finance islamique ! On voit très clairement que l’assureur, Atlantic Lux, n’a pas réellement étudié le marché, sinon ils auraient découvert le scandale de l’Afer et se seraient aperçus que ce n’est pas ce qu’attendent les françaises et les français intéressés par la finance islamique. A mon sens, même si ce n’est qu’un avis personnel, ils veulent profiter du plus important marché d’Europe en la finance Islamique, avec un contrat qui peut leur faire gagner beaucoup d’argent, sans réellement s’intéresser au bien être des épargnants, c’est pour ça que je réfute totalement ce contrat.» Réellement Souleymane ?

« Bien sûr,  avec le contrat Ethra’a, la totalité des sommes que vous épargnez les 15 premières années, vous ne les reverrez jamais !

Ils vont directement dans la poche de l’assureur. Et la prime décès n’est qu’un écran de fumée, elle ne représente rien par rapport à ce que vous avez versé à perte pendant des années. Donc oui, c’est un mauvais contrat. Mais ce n’est qu’un point de vue personnel.

Mais il faut que les personnes intéressées en soient pleinement consciente. Il faut aussi que les courtiers soient pédagogues, et expliquent bien le contrat. N’oublions pas qu’en finance Islamique, l’éthique est primordiale. »

Sylvie est quant à elle «étonnée qu’une société respectable comme Atlantic Lux ait émis un tel contrat pour le marché français. La certification Halal grâce à une Fatwa est là, mais nous ne sommes pas en présence d’un réel contrat d’épargne, comme on attend qu’il le soit. C’est plus une assurance vie évolutive, avec prime en cas de décès, inintéressant pour de l’épargne ; c’est une très mauvaise affaire pour qui cherche à épargner pour l’avenir. »

Volkan conclut lui de son côté « Par rapport au contrat Salam Epargne & Placement que je travaille déjà, Ethra’a n’a rien à voir. Le contrat Salam est un contrat 100 % d’épargne, tout ce que vous versez est, et restera de l’épargne accessible.

Tout dépend de votre objectif : si vous voulez épargnez pour construire votre avenir et votre retraite, il y a la solution Salam Epargne & Placement. Si vous souhaitez épargner pour votre mort, vous avez Ethra’a, mais sachez que tout ce que vous épargnez les premières années ne vous reviendra jamais. »

Nous sommes ressortis à chaque fois plus déçus que jamais de nos entretiens. D’abord enchantés de voir un nouveau produit de finance islamique apparaitre, nous nous sommes rendus à l’évidence qu’il s’agit là d’une mauvaise affaire pour qui compte épargner pour son avenir ou celui de ses proches. Le marché de la finance Islamique en France est tout jeune, et les premiers produits commencent à apparaitre, ce qui est positif. En revanche, des contrats qui par le passé ont connu des scandales n’est vraiment pas une bonne initiative. La Finance Islamique n’a pas besoin d’un scandale comme celui de l’Afer, et les banques et assurances en ont la responsabilité, notamment de concevoir des produits qui respectent les principes de la finance islamique, mais qui correspondent aussi à l’attente de beaucoup de personnes. Or, Ethra’a ne semble pas répondre à ce critère et même pire ; il s’inspire d’un type de contrat qui a lésé des centaines de milliers de personnes qui, faisant confiance et pensant épargner pour leur avenir, avaient souscrit à un contrat mixte. Avant de s’apercevoir du revers de la médaille des années plus tard, mais il était malheureusement trop tard ; les sommes versées en fonds perdus le sont définitivement. Bye bye l’épargne et bonjour les mouchoirs, comme nous l’a mentionné Sylvie : « Quand j’ai commencé ma formation en tant que courtière en 1992, j’ai vu de mes propres yeux des clients arriver en pleure dans le bureau de mon chef, car ils avaient souscrits à un contrat mixte et que 10 ans plus tard ils s’apercevaient qu’au moment de retirer leur épargne, il ne leur restait pas grand-chose par rapport à tout ce qu’ils avaient épargné. Je me suis alors promis que jamais je ne travaillerai ce type de contrat qui amène bien plus de négatif que de positif dans son ensemble. »

Si vous souhaitez souscrire à un contrat d’épargne Halal, posez-vous donc ces bonnes questions afin d’éviter d’énormes déconvenues :

- Qui est l’assureur du contrat ? Est-ce une banque, assurance reconnue qui ne va pas faire faillite demain ?

- Le contrat est-il validé par une Fatwa ? Qui sont les savants qui l’ont certifié ?

- Comment s’organise la répartition de mon épargne mensuelle ?

o Tout est placé en capitalisation (Dans ce cas c’est intéressant)

o Y-a-t-il des fonds perdus pour une prime en cas de décès ? Sont-ils importants ? (Plus les fonds perdus sont importants, moins ce sera intéressant pour votre épargne)

Nous ne pouvons que vous conseiller, dans le cas où vous souhaiteriez vous constituer une épargne Halal pour votre avenir, de ne pas souscrire à un contrat MIXTE.

Si l’on vous propose d’épargner, mais que vos premières années de cotisations sont versées à perte,  cherchez une autre solution.

Nous ne pouvons donc pas vous recommander ce contrat pour une épargne constructive…

Par contre si vous souhaitez vous assurer contre la mort, afin de léguer à vos ayants droits une somme , vous pouvez toujours choisir cette solution.

*******************************************************************************

Notre travail, sur lafinanceislamique.com est de vous présenter les différentes offres de finance islamique, existant en France pour le grand public.

Nous recueillons l’avis de professionnels du secteur afin de réaliser un article et vous présenter les + et les – du produit en question.

La France compte aujourd’hui 3 solutions d’épargne Halal :

1/ Salam Epargne & Placement : certifié conforme, 1ere contrat multisupport, distribuant  très bonne rentabilité –  Mudaraba     (10,10% en 2014 ; Cf le site de Boursorama).

Accessible à partir de 75€ / mois
Statut pour LaFinanceIslamique.com : conseillé

2/ Aman Exclusive Life : certifié conforme, accessible uniquement à partir de 250 000€

Statut pour LaFinanceIslamique.com : conseillé si vous êtes très fortuné.

3/ Ethra’a : certifié conforme, contrat mixte

Statut pour la Financeislamique.com : déconseillé, type de contrat inapproprié au marché français ainsi qu’à l’attente et aux besoins des épargnants

SOURCE CAPITAL.fr :  Assurance vie : attention aux sirènes des contrats mixtes